Une balade mentale.

Un sentier long et sinueux situé dans une forêt.

Ce chemin somptueux s’étendait devant mon air concentré.

Plus je m’enfonçais dans cette masse, plus je me sentais accompagné.

Cette présence fortement tenace, en me fixant, me réconforter.


Cette entité n’était rien d’autre qu’une idée.

Néanmoins, elle me guide dans un monde de sensibilité.

La pensée, aussi complexe et riche soit-elle, m’apportait satisfaction,

Tel un appelle encrer de façon naturelle, la vérité nourrit ma plume et mon inspiration.


Hors des sentiers battus, cet être me montra une direction.

Son intuition prévalut sur toutes mes prévisions.

Ma balade mentale avancée au fil de mes idées.

Bien entendu ce guide immatérialisé, me permit une exploration quasi illimitée.


Un monde d’une grande beauté s’ouvrit à moi.

Couleur, forme, odeur avaient participé à la riche biodiversité des lois.

Les éclairs illuminaient les horizons comme un phare guidant les bateaux dans les ténèbres.

Le temps d’une raison m’apparut l’immense quête funèbre.


Seconde, minutes, heures et journée n’avaient plus sens

Mon esprit fusionnait avec un monde immense,

Le moment était venu de sortir de cette profonde méditation.

Et ainsi de retrouver l’empire de l’abnégation


K-Lipschitzienne